CCE chez les sportifs

CCE chez les sportifs: revue de la Littérature – CryoCentre®

La plupart des récentes études confirment les effets anti-inflammatoires et antalgiques de la Cryothérapie Corps Entier (CCE) mais également son rôle préventif contre les lésions et micro-lésions induites par l’exercice à haute intensité, ce qui est corrélé à notre expérience. Différents paramètres influent sur le refroidissement induit par la CCE, comme les paramètres biométriques des sujets exposés (dont taille/poids, % masse grasse), sans que la corrélation soit établie entre l’intensité du refroidissement (cutané, profond, central) et les effets cliniques constatés. Des travaux récents poussent plus loin la connaissance des mécanismes physiologiques et biochimiques impliqués lors de la cryostimulation corps entier. Ceci permet de mieux expliquer les résultats observés dans nos centres (CryoCentre®) et de rationnaliser toujours plus nos pratiques de la CCE et leur intégration dans les stratégies thérapeutiques globales proposées.

Une équipe internationale de chercheurs, référents et précurseurs dans le domaine de la CCE, a produit un gros travail de revue de littérature*, permettant de réaliser une mise à plat et une synthèse des connaissances apportées par tous les travaux traitant de la CCE publiés depuis 2010 dans le monde entier. Ces médecins et physiologistes ont d’emblée exclu les méthodes de cryostimulation en cylindre ouvert, ainsi que toutes les méthodes faisant usage d’azote liquide (risque toxique démontré d’inhalation de vapeur d’azote, avec formation de désoxyhémoglobine). La cryostimulation doit être produite par l’exposition à un air sec refroidi à -110°C (efficacité thérapeutique entre -110°C et -135°C); les systèmes produisant des refroidissements moins importants ne sont à considérer que s’ils sont couplés à une chambre thérapeutique (-10°C prépréchambre, -60°C à -80°C préchambre, -110°C à -135°C chambre thérapeutique). Ces considérations sont importantes pour distinguer ce qui relève de la CCE de ce qui relève d’autres pratiques de cryostimulation n’entrant pas dans le champ du soin. La CCE est un traitement médical non pharmacologique justifiant de compétences médicales pour pouvoir le prodiguer dans les meilleures conditions.

L’article reprend les grandes thématiques étudiées sur les populations de sportifs, dont beaucoup sont extrapolables à la population générale. Nous vous en présentons la synthèse pour chaque thème.

Globule rouge

Effets hématologiques de la CCE: baisse transitoire de l’hémoglobinémie par hémolyse, sans retentissement sur la saturation en oxygène et sur la performance aérobie, sans modification du statut martial, avec induction de la sécrétion endogène d’erythropoïetine propice au renouvellement du stock des globules rouges; on ne retrouve pas d’influence de la CCE sur la numération et la qualité des globules blancs et des plaquettes.

Adipocyte

 

Effets sur le bilan lipidique: la CCE a des effets dose-dépendant sur le métabolisme lipidique; la thermogenèse nécessaire au maintien de l’homéostasie (stabilité de la température centrale) requiert une mobilisation des ressources lipidiques par adipolyse (on ‘tape’ dans les réserves graisseuses) sans effets néfastes sur les autres grandes voies énergétiques (ressources glucidiques et protidiques). Tout comme l’activité physique, la CCE entraine une augmentation du HDL-Cholestérol (bon cholestérol).

Os, cellules

 

Sur le métabolisme osseux: une étude a montré l’élévation de l’ostéoprotégérine (OPG) entraînant une augmentation du ratio OPG/RANK-RANKl. L’OPG est un médiateur d’anabolisme osseux (stimulation des ostéoblastes) alors que la voie RANK-RANKl est activatrice de l’ostéolyse (stimulation des ostéoclastes). Les conclusions de ce travail mené sur une population de rubgymen professionnels établissaient l’effet des séances de CCE en faveur de la consolidation des lésions osseuses (amélioration des paramètres de résistance osseuse, amélioration du temps de consolidation osseuse, prévention des fractures de fatigue).

Beaucoup de travaux ont étudié l’influence de la CCE sur le stress inflammatoire et oxydatif, post-traumatique ou micro-traumatique (y compris induit par l’exercice). C’est également un des champs d’exploration et d’indication important dans la pathologie (rhumatismale, neurologique, etc.). Au décours des séances de CCE, on mesure une augmentation de médiateurs anti-inflammatoires (IL-10 et IL-6 dont le rôle est ambivalent), une diminution de médiateurs pro-inflammatoires (IL-1, TNF), et une augmentation des facteurs anti-oxydants (ac urique) et de l’activité des enzymes anti-oxydantes (élévation du potentiel redox). Ces effets, combinés à l’entrainement, expliquent sans doute pour bonne partie les bénéfices de la CCE chez les athlètes (et chez nos patients).

Sur le plan du gain d’efficacité musculaire et de la récupération, une récente méta-analyse de la revue Cochrane a jeté le doute sur l’intérêt de l’usage de la CCE (particulièrement pour la prévention des lésions musculaires induites par l’exercice à intensité maximale). Cette méta-analyse n’a pu compulser que 4 études, dont une considérait l’emploi de la CCE en séance unique, et une autre en 3 séances, avec des effectifs (comme toujours) réduits. Pour autant, les travaux montrent (individuellement) une limitation des lésions musculaires (démonstration indirecte en utilisant les marqueurs de dégradation du tissu musculaire comme indicateurs), et un effet bénéfique si l’on retient les protocoles à cycles ‘prolongés’ c’est-à-dire avec des séances répétées (15 à 30 séances) ce qui s’envisage dans le cadre de séances pluri-hebdomadaires voire pluri-quotidiennes, la thérapie ayant un temps d’application très court. En auto-évaluation subjective: la fatigue ressentie, la douleur, le bien-être sont constamment améliorés après CCE, laissant présumer les bénéfices que l’on peut attendre dans la qualité de l’entrainement et donc de la performance sur une saison.

Au delà de l’étude des effets de la CCE, le travail de Lombardi fait également un joli état des lieux de la pratique de la CCE (en considérant l’usage de chambres atteignant le seuil thérapeutique de -110°C). La synthèse des pratiques à l’heure actuelle permet ainsi de dégager, dans le domaine sportif:

durée d’exposition optimale : 30 secondes à -60°C, 2 minutes à -110°C
cycle thérapeutique minimum à 20 séances, optimal à 30 séances
La plupart des travaux recensés (mais pas tous !) concluent à l’efficacité de la CCE dans les différentes indications proposées chez les sportifs. La compréhension des mécanismes physiologiques qui sous-tendent les effets de la CCE la font évoluer d’un ‘simple’ traitement symptomatique vers un traitement avec des effets systémiques aux vertues anti-inflammatoires, anti-oxydantes, contre-carrant les facteurs lésionnels tissulaires intrinsèques et extrinsèques. Ces effets s’ajoutent aux actions endocriniennes / cytokiniques, dont l’induction de l’irisine, ouvrant la voie à d’autres indications thérapeutiques notamment dans les atteintes métaboliques (diabète type II). Tous les travaux montrant des variations non significatives des paramètres biochimiques étudiés concluent à l’amélioration des paramètres subjectifs.

La CCE est, au vu des travaux de la dernière décennie, une méthode thérapeutique physique sûre dont les effets sont de mieux en mieux connus à mesure que nous les explorons, guidés principalement par l’efficacité observée. Elle va s’intégrer progressivement à l’arsenal thérapeutique utilisé dans nombre de champs médicaux, au sein de structures avec un encadrement sanitaire strict assurant son intégration la plus sûre au parcours souvent complexe des sportifs et patients qui font appel à nous.

CryoCentre® s’inscrit dans la démarche de rationalisation de la Cryothérapie Corps Entier et de sa reconnaissance comme thérapie physique simple, sûre et efficace, sous réserve d’être parfaitement intégrée dans le parcours de soins par des professionnels de santé expérimentés.

 

CryoCentre® est une marque déposée (inpi); l’usage de cette marque à des fins de communications ou commerciales, ou la reproduction d’un quelconque élément de ce site sont formellement interdits sans l’accord des auteurs et constitueraient un acte de contrefaçon puni par la loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

Rechercher